Vous êtes ici : DERNIERS ARTICLES

Ce jeudi 24 juin s’est tenu un CHSCT départemental.
En voici le compte-rendu, ainsi que la déclaration liminaire de Sud Education 56

compte rendu chsct-d 24 juin 2021
déclaration liminaires 24 juin 2021

Ce vendredi 25 juin s’est tenu un groupe de travail sur la carte scolaire.
Pratique nouvelle, mais rien de bien différent dans le fond, plus un "point d’étape".
La question de la formation initiale a été soulevée, avec l’arrivée à la rentrée des fameux "contractuels alternants" et l’épineuse question de leur accompagnement pédagogique : les directrices et directeurs volontaires seront sollicité.e.s comme le permettent les textes, n’en jetez plus....

25 juin : GT Carte scolaire er degré

Lorsqu’il s’agissait de se pavaner lors du Grenelle, Blanquer n’avait de cesse d’annoncer vouloir rendre le métier d’enseignant attractif. Mais à bien regarder les circonstances dans lesquelles les futur.e.s étudiant.e.s effectueront leur formation initiale, on est à des années lumières du compte.

- 722 euros par mois pour les M2

Jusqu’alors, les M2 titulaires du concours devaient suivre une formation universitaire à l’INSPE, rédiger un mémoire et travailler devant élèves à mi-temps, pour un salaire temps plein. Ce dernier reconnaissait le travail fourni au fil d’une année d’entrée dans le métier difficile, tant en établissement qu’en formation. Désormais, les M2 travailleront à 33% devant élèves, en plus, pour la plupart, de leur formation universitaire. Avec un mémoire à écrire, un concours à préparer... et au moins deux classes différentes à gérer (voir plus bas), la charge de travail s’annonce au moins aussi lourde que par le passé. Sauf que ces futur.e.s M2 gagneront « environ 722 euros par mois » d’après les sites gouvernementaux. Soit près de 900 euros de moins que ce qu’un professeur stagiaire touchait auparavant lors de son année de M2. Le métier d’enseignant.e : plus attractif que jamais ?

-Tutorat des M2 « contractuels alternants » : Prêt.e.s à évaluer votre collègue ?

Dans le premier degré, les 33% des futur.e.s M2 s’effectueront sur deux écoles différentes, pour compléter des temps partiels (le lundi) et sur des décharges de direction de petites écoles (le mardi). Pour « accompagner » ces M2, l’administration se met en quête de collègues travaillant dans la même école qu’eux, et prêt.e.s à en être les tuteurs. Les rôles de ces tuteurs, outre des visites conseil dans les classes des M2, seront précisés l’an prochain lors d’une réunion, mais on s’interroge sur la place laissée à celles et ceux dont c’était le métier : les maîtres formateurs. Que penser aussi de l’appel fait aux enseignant.e.s de se poser en évaluateurs de leurs collègues, travaillant dans la classe d’à côté ?
SUD éducation appelle les enseignant.e.s à refuser d’être tuteurs des collègues contractuels alternants, et manifeste son soutien aux futurs collègues que “l’attractivité” voulue par Blanquer n’aura pas dégoûté du métier.

Depuis plusieurs années, les idées d’extrême droite sont banalisées et relayées par les médias comme si elles étaient acceptables. Comme elles ne sont plus l’exclusivité du Rassemblement National, elles apparaissent presque normales : elles se sont progressivement insinuées dans le débat public.
Il ne suffit pas que ces idées ne soient plus l’apanage du seul Rassemblement National pour que les idées d’extrême droite cessent d’être nauséabondes et dangereuses !!

Soyons nombreux le samedi 12 juin dans la rue à Lorient pour dire NON aux idées d’extrême droite !!

tract manif 12 juin

Depuis quelques jours, plusieurs collègues voient leur demande de temps partiel refusé, alors que d’autres n’ont aucune nouvelle. Nous rappelons à toutes et tous que la décision revient au DASEN.

Pour autant, nous constatons que les règles régissant l’acceptation ou le refus d’un temps partiel sont très floues.

C’est pourquoi nous proposons aux collègues concerné.e.s de nous faire remonter les réponses de l’administration. Le cas échéant, SUD éducation sera en mesure d’interpeler le DASEN.

De plus, même si cela peut paraitre formel nous invitons les collègues ayant essuyé un refus de commencer par faire un recours CAPD et un recours gracieux afin de contester la décision. Ces recours sont à transmettre par courrier au DASEN. N’oubliez pas bien sûr de nous informer de votre démarche.
Cela aura à minima le mérite de pointer la dégradation de nos conditions de travail.

recours CAPD
recours gracieux

Les personnels du collège Anita Conti, fortement mobilisés depuis plusieurs semaines afin d’obtenir le maintien du poste de principal adjoint appellent à un nouveau rassemblement :

Lundi 7 juin à 17h30 Devant le collège Anita Conti Rue Monistrol à Lorient

Soyons nombreuses et nombreux et déterminé.e.s pour faire entendre la voix de ces personnels, parce que nous défendons une école publique de qualité, l’humain ne peut être considéré comme une variable d’ajustement !

Rassemblement Conti 7 juin

Les personnels, élèves et parents d’élèves du Collège Anita Conti à Lorient ont appris il y a quelques semaines la suppression du poste de Principal Adjoint à la rentrée prochaine. Le DASEN a confirmé le 6 mai dernier cette suppression de poste, la décision étant uniquement basée sur l’effectif pondéré du collège.
Les personnels du collège, ainsi que les associations de parents d’élèves contestent cette suppression de poste qui ne tient absolument pas compte des particularités du collège.
Le poste de Proviseur Adjoint est essentiel :
- pour que les options (robotique, CHAM/CHAD, handball, basket, rugby, DNL, et le choix de LV2 : allemand, italien, espagnol, en plus de l’anglais) puissent continuer à se dérouler dans de bonnes conditions. Ces options sont facteur de réussite, de cohésion et de mixité.
- pour que la sécurité des élèves soit garantie : la présence sur le terrain permet un bon suivi et une gestion efficace des conflits dès les prémices.
- pour que l’inclusion scolaire puisse se poursuivre au mieux.
- pour que l’équipe en place ne soit pas déstabilisée et puisse poursuivre le travail engagé qui commence aujourd’hui à porter ses fruits.

Lettre ouverte des personnels du collège Anita Conti

Jeudi 27 mai

Journée de grève et d’action des personnels et parents d’élèves

du collège Anita Conti,rue Monistrol

Rassemblement devant le collège vers 17h30

Pétition en ligne :

https://www.change.org/p/direction-acad%C3%A9mique-des-services-de-l-education-nationale-coll%C3%A8ge-anita-conti-suppression-du-poste-de-proviseur-adjoint?utm_source=share_petition&utm_medium=custom_url&recruited_by_id=556d8980-b72f-11eb-96fd-e731e33ec7ed

L’année scolaire 2020-2021 aura été marquée par les luttes des précaires dans l’éducation. En effet, les AED se sont organisé.e.s et ont mobilisé dans leurs rangs de manière historique.
Par ailleurs, les AESH, constitué.e.s en collectif départemental, ont répondu à un appel national à la grève le 8 avril dernier. A cette occasion, les premiers jalons d’une mobilisation d’ampleur ont été posés.
C’est pourquoi il est primordial de faire de la journée de grève et d’actions du 3 juin prochain une réussite.
Soutenons les AESH : mettons-nous toutes et tous en grève pour exiger immédiatement un vrai statut, un vrai salaire , une vraie reconnaissance !

Vidéo grève AESH 3 juin

Le Jeudi 3 Juin, à l’appel de l’intersyndicale départementale

Rassemblement à Vannes

10h30 devant la DSDEN (puis départ en manif)

Allée Troadec
Covoiturage au départ de Lorient

Appel intersyndical 56 grève AESH 3 juin

Modèle de courrier aux parents (à remettre sous pli fermé ou agrafé, en accord avec l’enseignant.e de la classe en 1er degré et du/de la principal.e ou proviseur.e dans le 2nd degré)

Grève AESH 3 juin Modèle de courrier aux parents

Signez la pétition !

http://chng.it/CnVHZhq8


Après plusieurs décennies de réformes libérales délétères et dévastatrices pour l’école, la loi Rilhac « créant la fonction de directrice ou de directeur d’école » adoptée ce mercredi 10 mars au Sénat remet sur la table la question du statut de supérieur·e hiérarchique en dotant les directeurs·trices d’école d’une autorité fonctionnelle qui leur donne « une délégation de compétences de l’autorité académique » , piétinant ainsi le rôle et le fonctionnement collégial du conseil des maîtres·ses, l’auto-organisation des équipes et la liberté pédagogique. La proposition de loi sera soumise dans les prochaines semaines à une seconde lecture à l’Assemblée Nationale.

Petite histoire d’un projet de loi dont personne ne veut

- Depuis des décennies, les gouvernements successifs tentent de restructurer l’école primaire. Leur sens est toujours le même : celui d’une rationalisation des moyens et d’une accentuation du pouvoir hiérarchique. Le gouvernement actuel ne fait pas exception à cette règle et le ministre Blanquer est particulièrement offensif dans ce domaine.
-12 novembre 2018 : annonces du ministre sur LCI. Jean-Michel Blanquer annonce qu’il présentera une “loi pour un changement du statut du directeur d’école”.
-24 juin 2020 : loi créant la fonction de direction d’école
L’Assemblée nationale adopte en première lecture le projet de loi Rilhac. Cette loi introduit un grade fonctionnel de directeur·trice d’école. L’article 1 de cette loi prévoit, par exemple, un droit de véto du directeur ou de la directrice sur les décisions du conseil d’école. Néanmoins, la loi est vidée de son contenu et la députée Cécile Rilhac (LREM) doit renoncer à créer un corps de directeurs et directrices d’école. Un certain nombre de dispositions sont renvoyées à des décrets ultérieurs : en particulier la délégation de compétences des inspecteurs·trices vers les directeurs·trices d’école .
-27 août 2020 : circulaire “direction d’école”
Le ministère annonce l’augmentation de décharge de direction de deux jours pour les écoles de 1 à 3 classes et pour celles de 9 à 13 classes. La mesure de pérennisation de la prime annuelle de direction d’école qui serait de 450 euros bruts est également prévue. Par contre, toujours rien de prévu concernant les préoccupations centrales des personnels, l’allègement de leurs missions et le recentrage sur leur cœur de métier : la pédagogie.
-10 mars 2021 : réintroduction de l’autorité fonctionnelle
Le Sénat adopte en première lecture le projet de loi Rilhac en le modifiant. Les directeurs·trices d’école se voient ainsi doté·es d’une autorité fonctionnelle et d’une délégation de compétences de l’autorité académique mettant fin à plusieurs décennies de gestion collégiale de l’école.

Direction d’école : plus de démocratie, plus de coopération !

Les directrices et directeurs d’école se trouvent de plus en plus isolé·es et en surcharge de travail avec une avalanche de tâches à effectuer (relation avec les parents, coordination, demandes institutionnelles, …), devant faire preuve d’une grande polyvalence. De plus la direction d’une école est souvent obscure pour un grand nombre de collègues n’ayant pas réellement connaissance des tâches qui incombent aux directeurs et directrices d’école. Cette séparation entre l’équipe enseignante et la direction peut créer une certaine défiance et/ou des tensions.

SUD éducation revendique d’autres organisations, qui iraient dans le sens d’une meilleure coopération au sein des équipes et, par conséquent, d’une réelle appropriation par chaque enseignant∙e du projet de son école.

Quelques exemples :

La co-direction : Il s’agirait d’une direction gérée par deux collègues. Les tâches et le temps de décharge seraient donc divisés en deux.
La direction alternée : Il s’agirait d’une direction qui changerait tous les ans. Un·e collègue prendrait la direction de l’école et les tâches qui lui incomberaient pendant une année. Elle ou il serait choisi·e par le conseil des maître·sses.
La direction collégiale : Il s’agirait d’une direction gérée par toute ou une grande partie de l’équipe enseignante. Chacun·e aurait une ou plusieurs tâches à sa charge et un temps de décharge prévu en fonction de celles­-ci.

NOS REVENDICATIONS
Pour une école égalitaire, émancipatrice et autogérée, SUD éducation revendique : une gestion coopérative de la direction d’école ; l’augmentation du temps de concertation sur temps scolaire et des temps de décharge ; une formation initiale et continue plus importante ; l’abandon du projet de loi Rilhac ; un plan d’urgence pour les écoles du Morbihan, notamment en matière de moyens et de remplacements.

Des militant.e.s de Sud Education ont décidé d’écrire sur JMB, parce qu’il fait vraiment n’importe quoi, il y a en effet de nombreuses raisons de le penser : déclarations confuses voire contradictoires, décisions remises en cause la semaine suivante, flou généralisé, réformes inapplicables… Mais est-ce vraiment un ministre incompétent ? Réflexion faite, ne serions-nous pas plutôt confronté·e·s à une méthode, une stratégie offensives et destructrices ? Blanquer fait-il vraiment n’importe quoi ? Aussi paradoxal que cela puisse paraître, n’avons-nous pas un ministre qui sait parfaitement ce qu’il fait ?

Et si le but de Blanquer, c’était d’avoir une école qui se tient sage, dans la droite ligne de l’idéologie réactionnaire qui dénonce le syndicalisme et le pédagogisme ? Et si JMB était à la fois réac et en même temps libéral, autoritaire, proche de l’extrême-droite, des milieux catholiques intégristes, menteur, manipulateur ?

Blanquer, une école qui se tient sage Intro
Balnquer une école qui se tient sage Episode 1 un ministre à droite toute
Blanquer, une école qui se tient sage Episode 2 L’autoritarisme décomplexé

Le serveur du mouvement des enseignants du 1er degré est ouvert du 6 au 19 avril.

Cette année encore, cette opération,importante pour bien des collègues est rendue très opaque, de par la suppression des commissions paritaires.

A cela s’ajoute une augmentation des postes à profil, pour lesquels l’administration n’a aucun besoin de justifier ses choix.

Bref, l’école de la confiance a rarement aussi mal porté son nom !

Voici la circulaire mouvement 2021, elle est à lire attentivement, puisque c’est là que se trouvent les règles pour cette année :

Circulaire mouvement 2021

N’hésitez pas à contacter Sud Éducation 56 si vous avez des doutes, des questions au moment de formuler vos vœux :

Permanence téléphonique au 07 67 41 23 84 durant toutes les vacances de printemps

ou par mail : sud.education56@wanadoo.fr

Le 8 avril prochain, journée de grève AESH pour exiger un vrai statut et une vraie reconnaissance.

Il s’agit d’un appel national intersyndical (SUD, FSU, FO, CGT). Il est également suivi par le collectif AESH56.

Certain.e.s demandent peut-être si, compte tenu des dernières mesures gouvernementales, cet appel sera maintenu.La réponse est oui !

Nous avons toujours le droit de manifester !

Les rassemblements ont été déclarés auprès de la Préfecture. Ils auront lieu dans le respect des gestes barrières.

Nous recommandons aux manifestants de se munir de l’appel départemental intersyndical.
Pour les personnes habitant à plus de 10km, il est préférable d’ajouter à la main sur l’attestation officielle : "déplacement dérogatoire sur le fondement de l’article 3 du décret du 29 octobre 2020 dans le cadre du rassemblement du (date et heure) déclaré par la FSU 56,CGT educ action56, Sud Education 56, à .... lieu ..... "
Si vous avez fait signer la pétition AESH dans votre établissement, merci de l’apporter le jour du rassemblement, ou de la faire suivre à l’adresse suivante : collectifaesh56@gmail.com

Soyons nombreuses et nombreux !!

Rendez-vous :

- Lorient, 11h place de la mairie à Lorient
12h15 Pique nique solidaire devant les IEN (en face du marché de Merville)

 - Vannes, Pique-nique solidaire à 12h15 devant la DSDEN.

Tract intersyndical départemental :

appel départemental grève AESH 8 avril

Pétition à faire circuler et à faire remonter auprès des syndicats :

pétition AESH

N’oubliez pas de renouveler votre adhésion à Sud Education 56 !

Plus facile, plus rapide et sécurisée, l’adhésion en ligne !

https://adhesion.sudeducation.org/categorie-produit/academie-de-rennes/morbihan/

L’adhésion papier est toujours possible. Ci-dessous le bulletin d’adhésion à Sud Education 56 !

Bulletin d’adhésion 2020-2021

Ce jeudi 25 février s’est tenu un CTSD de repli.
Pas de changement dans les mesures de carte scolaire annoncées.

Compte-rendu CTSD de repli 25 02 2021

Le mercredi 31 mars à 14h30 dans nos locaux au 81, boulevard Cosmao Dumanoir à Lorient

Ordre du jour provisoire :
- Préparation du congrès fédéral de Caen (17-21/05)
- Bilan rapide du Conseil Fédéral des 25 et 26/03
- Point d’étape stage "Pédagogies"
- Mobilisations : collectif AESH, où en est-on ? AED : invitation d’un.e représentant.e (point tréso). Cartes scolaires 1er et 2nd degré, remplacements, temps partiels.
- Solidaires

Cet ordre du jour est bien provisoire : chacun.e des adhérent.e.s peut y ajouter un point ou demander une modification. (Il faudra désigner un.e président.e de séance en début d’AG, ainsi qu’un.e secrétaire, faire respecter l’ODJ et le fonctionnement de la liste dite "canadienne")

Les assemblées générales sont des moments importants de la vie du syndicat, elles sont décisionnelles : venez nombreux !

Lors du stage AESH de janvier est né un collectif AESH avec
- groupe facebook privé aesh56
- et la création d’une adresse mail : collectifaesh56@gmail.com

Leurs revendications
- Création d’un pôle de remplaçant.e.s AESH.
- Suppression de la mutualisation et donc des PIAL
- Augmentation des rémunérations à minima au SMIC mensuel
- Mise en place d’une véritable grille d’avancement des salaires
- L’obtention d’une prime REP (Réseau d’Éducation Prioritaire)
- Plus d’autonomie dans la mise en place des emplois du temps
- Retour à la notification quantifiée des accompagnements
- Retour à la prescription d’accompagnement individualisé
- Faire la formation ( 60h) avant ou au tout début de la prise de poste
- Avoir une formation plus pratique avec des observations en situation
- Droit à la mutation choisie

Prochain stage syndical AESH juin 2021

Ce jeudi 18 février s’est tenu le CTSD 1er degré consacré aux mesures de carte scolaire. Le résultat est sans appel : de nombreuses écoles vont se voir fragilisées, faute de moyens, notamment en milieu rural. Les moyens de remplacement sont dérisoires. Fait rare : le projet de carte scolaire a été unanimement refusé par toutes les organisations syndicales ! Un CTSD de repli aura donc lieu le 25 février prochain

Ci-dessous, vous trouverez les mesures définitives école par école (qui pourront encore évoluer d’ici le prochain CT, mais très légèrement, à la marge), la déclaration de Sud Education, ainsi qu’un vademecum : "Que faire en cas de fermeture/refus d’ouverture sur mon école ?"

Sud Education dénonce ces mesures de casse du service public d’éducation.

Nous publions également les "LDG" pour lignes directrices de gestion, autrement dit circulaires mouvement et carrière, à présent discutées en CTSD.

Mesures de carte scolaire 18 02 2021
Vademecum ouvertures fermetures
Déclaration liminaire CTSD 18 février
Compte-Rendu CTSD 18 février
LDG carrière
LDG mouvement

DERNIERS ARTICLES