Vous êtes ici : DERNIERS ARTICLES

Les évènements du 11 JANVIER 2020

  • Dates et lieux des actions à venir - 10 janvier

    Afin de ne pas laisser tomber la pression sur le gouvernement , nous vous rappelons les dates et lieux des actions à venir dont nous avons connaissance : Vendredi 10 janvier :
    5h15 : Blocage du dépôt CTRL à Lorient.
    7h : Blocage au rond-point des Beaux-Arts de Lorient en soutien aux dockers qui sont partis sur une action de blocage des ports pendant 3 jours. Dès 14h : réalisation de banderoles au local Solidaires, 81 Boulevard Cosmao Dumanoir à Lorient.Elles seront ensuite accrochées (...)

Avec l’épidémie de Coronavirus nous traversons une crise sanitaire majeure qui va frapper durement et en premier lieu les classes populaires. Elle est dramatiquement aggravée par des politiques qui ont détruit le système de santé publique, et n’ont pas pris la mesure de la gravité de la crise sanitaire, ou l’ont cyniquement niée.

Le syndicalisme, dans son ensemble, doit exercer son rôle de contre-pouvoir et prendre les responsabilités que n’ont ni l’État ni nos employeurs.

La crise sanitaire ne doit pas induire la suspension de l’état de droit. Sud éducation sera vigilant quant au respect des libertés publiques et des droits fondamentaux.
Sud éducation sera également vigilant quant aux restrictions concernant les droits et garanties des fonctionnaires.

à consulter le dossier Coronavirus sur le site de Sud éducation
https://www.sudeducation.org/Dossier-Coronavirus.html

Face aux interrogations des personnels, Erwan VIAUD et Benoit SYMPHORIEN, élus au CHSCT 56 pour sud éducation 56 interrogent Madame La DASEN du Morbihan en tant qu’employeur responsable de la santé et de la sécurité physique et psychologique des agents.
Nos représentants ont demandé à Mme la directrice académique, présidente du CHSCTD du morbihan de nous donner des précisions par écrit dans le souci du bien être des élèves, des enseignants et de l’Ecole publique pour laquelle ses personnels sont mobilisés.

Voici donc les réponses écrites à nos questions : elles apparaissent en encadré et en gras dans le texte après les questions :

• Accueil des enfants des personnels soignants.
Il faut accompagner les soignants en prenant en charge leurs enfants quand c’est nécessaire, on se doit de respecter des conditions sanitaires qui protègent tout le monde. Les professionnels de santé sont référencées par l‘ARS. Les agences régionales de santé peuvent-elles transmettre aux écoles la liste des personnes qui sont susceptibles d’avoir besoin d’un accueil ?

La liste des personnels susceptibles d’avoir besoin d’un accueil est téléchargeable sur le site internet du Ministère de l’Education nationale relative au COVID-19. Dans le cas ou un seul parent est mobilisable dans le champ de la santé, du soin… n’est -il pas plus raisonnable de demander, d‘obliger l’autre, en n’ accueillant pas l’enfant, à poser un arrêt de travail pour limiter la propagation du virus ? Conformément aux consignes ministérielles en vigueur à l’heure actuelle, les parents concernés par ce dispositif doivent attester sur l’honneur qu’ils ne disposent d’aucune solution de garde. Nous assurons l’accueil même si un seul parent est personnel soignant. Nous n’avons aucune légitimité pour imposer à un personnel ne relevant pas du Ministère de l’Education nationale de poser un arrêt de travail. De plus, un arrêt de travail est prononcé par un médecin

• Notion de volontariat
La question du volontariat soulèvent des questions La lettre du recteur du 13 mars " Des personnels enseignants ou de surveillance doivent être mobilisés pour assurer l’encadrement de ces groupes , de préférence sur la base du volontariat.
« Que signifie ce de préférence ?
Qu’est ce qu’un volontaire ?
Comment est-il protégé par son employeur ?
Comment est-il pris en charge en cas de problème de santé, notamment ?

Le principe du volontariat reste de mise, c’est à dire qui résulte d’une décision librement choisie et non imposée.

La protection des personnels relève à ce stade du respect des recommandations sanitaires relatives à l’hygiène et la mise en œuvre des gestes barrières rappelées dans la fiche opérationnelle n°2 transmise à l’ensemble des directeurs d’écoles et des chefs d’établissement. Il convient également de faire respecter la distance préconisée entre les élèves (1 mètre) et de limiter les groupes à 10 élèves maximum simultanément dans un même lieu. Il est également nécessaire que les parents s’engagent à ne pas mettre leurs enfants à l’école en cas d’apparition de symptômes évoquant un Covid-19 chez l’élève ou dans la famille de l’élève. Les gestes barrières seront expliqués à tous les enfants accueillis. L’aération des pièces devra être effectuée régulièrement.

En cas de problèmes de santé, les recommandations du Ministère des Solidarités et de la Santé et rappelées par le Ministère de l’Education nationale sont à appliquer : "Sous la responsabilité du directeur d’école ou chef d’établissement, en lien le cas échéant avec le médecin scolaire ou l’infirmière, la personne qui présente des symptômes de Coronavirus Covid-19 définis par le ministère des Solidarités et de la Santé doit être isolée". L’agent doit ensuite prendre contact avec son médecin traitant conformément au protocole national.

• Protection des enfants et des personnels
Dans les documents adressés le 13 mars, on trouve également : C’est pourquoi cet accueil doit être réalisé dans le strict respect des gestes barrières et des recommandations sanitaires, à savoir :
- Nettoyage approfondi des locaux préalable à l’ouverture des écoles et des établissements
- Présence de savon ou de gel en quantité suffisante pour les enfants et les personnels - Accueil par des groupes de 8 à 10 élèves maximum au sein d’une même salle.
L’employeur se doit de prendre toutes les mesures pour protéger la santé de ses agents. Les élèves des personnes soignantes viennent à l’école sans protection. Or les écoles, ne disposent pas du matériel permettant de limiter la diffusion du virus.

Par absence de moyens de protection, les conditions sanitaires, pour un accueil dans de bonnes conditions sanitaires, ne sont pas réunies Si l’on en croit l’intervention du président de la République nous sommes en danger en agissant ainsi. Dans ce cas qui est le responsable de l’accueil dans des conditions qui ne respectent pas l’accueil dans de conditions sanitaires optimales ? Qui doit fournir du matériel de protection et de prévention (masques, gants, gel hydroalcoolique) et quand parviendra-t-il ?

J’ai sensibilisé les inspecteurs et les directeurs d’école à la nécessité de signaler aux mairies les problèmes d’hygiène qui pourraient être constatés dans les écoles accueillantes. En outre, je vous invite à me signaler toute situation portée à votre connaissance afin que je puisse faire le nécessaire pour y répondre. Les masques sont remis prioritairement aux personnels soignants, qui sont exposés au risque dans leurs gestes professionnels.

Stage Pédagogies Coopératives et Autogestion

Sud éducation 56 organise un stage de découverte des pédagogies autogestionnaires, à contre-courant de la déferlante "neurosciences", de l’évaluation à tous crins et de la standardisation des pratiques.

Ce stage aura lieu à Lorient les 14 et 15 mai prochains.

Plusieurs représentant.e.s de mouvements pédagogiques y animeront des ateliers :

OCCE (Office Central de la Coopération à l’École), ICEM- Pédagogie Freinet (Institut Coopératif de l’École Moderne), P.I (Pédagogie Institutionnelle), GFEN (Groupe Français d’Éducation Nouvelle).

Il est prévu qu’un temps soit consacré spécifiquement au second degré lors de la journée du vendredi 15 mai. Il est souhaitable, dans la mesure du possible, que les stagiaires soient présent.e.s lors deux deux journées.

Nous invitons Véronique Decker, membre de l’ICEM, ancienne directrice d’école à Bobigny pour une conférence ouverte à tous.tes, stagiaires ou non, intitulée "Syndicalisme et Pédagogie" le jeudi 14 mai à 18 h à la Cité Allende de Lorient :
"Ce que nous mettons en place dans les classes, ce ne sont pas des techniques pédagogiques dans le but d’obtenir des « réussites », ce sont des techniques pédagogiques qui expriment notre pensée politique et donc qui vont favoriser les réussites liées à cette pensée sociale et politique. SÉLECTION OU COOPÉRATION ? ASSIGNATION OU ÉMANCIPATION ? OBÉISSANCE, PARTICIPATION, AUTOGESTION ? RÉUSSITE DES MEILLEURS OU PROGRÈS POUR TOUS ?".

Véronique animera un atelier sur le thème du Conseil d’élèves lors de la journée du vendredi 15 mai.

Pour s’inscrire à ce stage : Renvoyer à l’administration une demande d’autorisation d’absence accompagnée du courrier de demande de participation jointe, attention, c’est à faire un mois à l’avance, soit avant le 15 avril prochain (une absence de réponse de l’administration 15 jours avant le début du stage vaut pour une acceptation). Puis s’inscrire auprès de Sud Éducation 56

.

OpenDocument Text - 9.9 ko
Demande de participation au stage

Le guide intra académie de Rennes dispo en ligne.

Information importante liée à la crise sanitaire.
- La DPE fonctionne en télétravail - Le calendrier des inscriptions est maintenu
- Inscriptions du 18 mars 2020 12 heures au 2 avril 2020 14 heures
- Cellule info-mobilité :La Cellule mobilité fonctionne à distance de 9h à 12h et de 14h à 17h à partir uniquement des numéros de téléphone des chefs de bureaux et gestionnaires de la DPE (ne pas utiliser le n° 02 23 21 77 75)
- Les candidats sont invités à privilégier, autant que possible, les échanges par courriel avec leur gestionnaire DPE sur l’adresse ac-rennes.fr (ne pas utiliser la messagerie i-prof)
- Les confirmations d’inscription seront adressées via les établissements d’affectation actuelle.

Contactez-nous si vous avez des questions, demande de conseils sur la manière formuler vos voeux,ou si vous êtes en situation de participant-e obligatoire au mouvement

- MCS Mesure de Carte scolaire = poste supprimé.
- Stagiaire inspé M2 : Si vous être stagiaire et que vous avez été muté-e vers une autre académie, prenez contact avec les camarades de SUD éduc de l’académie concernée car chaque académie a sa manière d’aménager la note de service "mouvement intra" d’après la circulaire ministérielle.

Cette année il n’y aura plus de FPMA (Formations Paritaires Mixtes Académiques) d’affectation en mai-juin-juillet. A l’issue des opérations du mouvement intra, des dépôts de recours seront possibles (en cas de non obtention d’une mutation sur une zone géographique, voeu non obtenu...). SUD éducation Bretagne est représenté au CTA (1 siège au Comité Technique Académique), ce qui nous permet de pouvoir accompagner ces demandes de recours avec les collègues auprès de l’administration

Avec cette nouvelle gestion des demandes de mutations des collègues, une réelle individualisation et une opacité administrative sont affirmées.
Nous ne savons pas si nous aurons les documents de travail (résultats et barèmes des candidat-e-s), si nous pourrons au moins assister au GT (groupe de travail) "Priorité au titre du handicap"...

Pour SUD éducation 35-Bretagne,
Karine (Elue suppléante CAPA, dans le 35)
Goulven (Elu CAPA certifié-e-s, dans le 22)

Par téléphone :
09 53 77 57 22 - 07 83 49 31 45 de 14h à 17h les vendredis après-midis
Par mail : syndicat@sudeducation35.fr 5 rue de Lorraine à Rennes

Guide du mouvement intra académique en ligne sur le site académique :
-rubrique personnels - mobilité

Mouvement intra académique des personnels enseignants du second degré, CPE et PSYEN -Rentrée 2020 - toutatice.fr
http://www.ac-rennes.fr/cid149282/mobilite-des-enseignants-du-2nd-degre-public-cpe-psyen-intra-academique.html

L’ouverture du serveur pour les inscriptions est fixée au 18 mars 2020 à 12 h jusqu’au 2 avril 2020 14 heures.

Vous trouverez en pièce jointe un communiqué concernant nos droits dans le contexte sanitaire un peu compliqué à ce jour. Le recteur a déjà évoqué le télétravail. il est important de savoir que cette forme de travail est contrainte par un cadre juridique.

PDF - 84.9 ko
Epidémie :quels sont mes droits ?


Coronavirus au travail
La menace de pandémie du Covid-19 est désormais bien réelle. Les messages envoyés et mesures prises par le gouvernement créent un climat anxiogène pour l’ensemble de la population et notamment les salarié·es. Ainsi, des manifestations sont annulées (marathon de Paris par exemple), les rassemblements de plus de 5 000 personnes dans un lieu confiné sont interdits, des marchés sont fermés (mais pas les
supermarchés… la volonté de protéger les puissances économiques est très
claire).

Pour Solidaires, sans nier la nécessité, en terme de santé publique, de l’intérêt de ces mesures, il manque une approche essentielle : celle qui se fonde sur le Code du travail et les responsabilités des employeurs qui en découlent. L’objectif de ce document est de permettre à chacune et chacun de prendre appui dessus.

PDF - 39.4 ko
Corona virus au travail -Solidaires

Hier s’est tenue une intersyndicale (voir communiqué ci-joint) qui précise que tous les rassemblements sont suspendus dans le Morbihan.

PDF - 160.9 ko
Communiqué de presse intersyndicale

Cependant, nous ne pouvons pas ne rien faire contre l’utilisation du 49-3. Vous trouverez en pièce jointe un visuel utilisable sans modération à coller sur les affiches de campagne par exemple.

PDF - 41.9 ko
49.3

Se syndiquer, c’est s’inscrire dans une défense collective et aider à la construction d’un outil syndical au service des luttes et de la réflexion nécessaire sur l’école d’aujourd’hui.

Se syndiquer c’est soutenir la volonté d’une école émancipatrice construite sur l’égalité des droits, une école publique, laïque présente sur tout le territoire (écoles, collèges, lycées) pour tous jusqu’à 18 ans et une université ouverte à tous.

- Le syndicat, c’est l’affaire de tous, le syndicalisme aussi !

- A SUD Education, ce sont les adhérents qui décident, en Assemblée Générale, ouvertes aux syndiqués comme aux non-syndiqués, de l’orientation du syndicat. C’est un lieu d’échange, de débat et de prise de décisions.

- Le syndicalisme , n’est pas une profession ! A SUD Education, les décharges syndicales sont limitées : pas plus de 50% par semaine et pas plus de 8 ans consécutifs !

- Chaque syndiqué(e) peut faire remonter les informations qu’elle ou il juge intéressantes, proposer des articles pour le journal, diffuser le matériel que nous pourrons produire, participer ...

Pour lutter, pour vous faire entendre, pour ne plus perdre, pour construire un syndicalisme de lutte adhérer à SUD EDUCATION- SOLIDAIRES

- Pour nous rejoindre il suffit de remplir le bulletin d’adhésion en ayant consulté le barème des cotisations qui dépend de vos revenus.
Il est possible de régler sa cotisation en plusieurs fois et les 66 % de celle-ci est déductible des impôts.

- Imprimer le bulletin d’adhésion ci-dessous puis l’expédier à l’adresse suivante après l’avoir complété : Sud Education 81 BD Cosmao Dumanoir 56100 Lorient

PDF - 636.4 ko

DERNIERS ARTICLES