Vous êtes ici : DERNIERS ARTICLES

Les évènements du 5 AVRIL 2018

  • Grève des précaires de l’éducation le 5 avril 2018 - 26 mars

    Sud Éducation plus que jamais engagé contre la précarisation de l’Éducation nationale soutient l’appel à la grève de l’Assemblée des précaires d’Île-de-France et appelle à une grève nationale des précaires de l’éducation le 5 avril 2018
    Dans l’ÉN, 1 personnel sur 4 est précaire Les non-titulaires voient leurs droits de plus en plus rognés comme le montrent la nouvelle mouture des CUI, les PEC-CUI et ses contrats de 10 mois ou le recours à des missions de Service civique qui sortent du cadre du Code du travail. (...)

Plusieurs collègues et/ou écoles nous ont contacté pour avoir une photographie des décisions quant aux évaluations CP/CE1 sur le département.

A l’issue de notre dernière réunion d’information syndicale, il a été décidé avec les collègues présents de faire un état des lieux des positionnements des écoles (Paul Langevin de Lanester, Réminiac, Guillier, Albert Camus de Pontivy... ) et des collègues sur les évaluations CP/CE1. Nous avons eu des remontées des quatre coins du département nous indiquant que des collègues et/ou écoles ne feront pas remonter les résultats. Nous continuons bien entendu à soutenir ces actions.

Pour information, une pétition en ligne (voir lien ci-dessous) est initiée par une collègue du Morbihan et d’autres actions sont en cours en particulier sur le secteur de Pontivy .

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Ministre_de_leducation_nationale_boycott_des_evaluations_nationales/?launch

En pièce jointe vous trouverez aussi une proposition de motion pour s’opposer à la remontée des résultats.

Dans tous les cas, ne restez pas seul.e !! Faites nous savoir vos positions et faites valoir votre liberté de conscience !

Le prochain CHSCT aura lieu début novembre

Sud éducation par ses représentant.e.s a obtenu quelques avancées et a réussi à faire fonctionner un peu le CHSCT malgré de nombreuses résistances.

- Les fiches RSST (Registre Santé Sécurité au Travail) sont maintenant remontées systématiquement et leur nombre s’accroît au fil des années. Il aura fallu forcer l’administration à diffuser auprès des chefs de service et convaincre les plus sceptiques de l’intérêt de cet outil.

- Les compte rendu seront enfin accessibles aux personnels pour ne pas continuer à faire du CHSCT une instance stérile de plus.

- Des situations d’établissement en grande souffrance ont été dénoncées par sud éducation56. Les réponses de l’administration sont souvent insuffisantes mais les situations de risques psychosociaux importants ne peuvent plus être ignorées.

Pour que cette instance prennent réellement en compte les problématiques du terrain, remplissez et faîtes remonter les fiches des Registres Santé Sécurité au Travail d’ici le prochain CHSCT (mi novembre 2018) !

Contacter sud éducation56 qui relaiera toutes les situations d’atteintes aux conditions de travail.

Sud éducation56 revendique :

De véritables actions (stage sur temps de travail, temps de concertation, ….), et non des pseudo opérations de communication sur les conditions de travail de la part de l’administration.

De ne pas s’inscrire dans une politique de cogestion. C’est l’employeur qui est responsable de l’amélioration des conditions de travail.

De faire voter des avis contraignants lors des CHSCT pour que l’instance ne tourne pas à vide.

La défense des CHSCT et leur création dans chaque établissement du second degré et au niveau des circonscriptions pour le 1er degré.

Sud éducation combattra le projet de fusion des CHSCT dans d’autres instances ( Comités Technique dans lesquels les syndicats n’ont qu’un rôle consultatif)

Se syndiquer, c’est s’inscrire dans une défense collective et aider à la construction d’un outil syndical au service des luttes et de la réflexion nécessaire sur l’école d’aujourd’hui.

Se syndiquer c’est soutenir la volonté d’une école émancipatrice construite sur l’égalité des droits, une école publique, laïque présente sur tout le territoire (écoles, collèges, lycées) pour tous jusqu’à 18 ans et une université ouverte à tous.

- Le syndicat, c’est l’affaire de tous, le syndicalisme aussi !

- A SUD Education, ce sont les adhérents qui décident, en Assemblée Générale, ouvertes aux syndiqués comme aux non-syndiqués, de l’orientation du syndicat. C’est un lieu d’échange, de débat et de prise de décisions.

- Le syndicalisme , n’est pas une profession ! A SUD Education, les décharges syndicales sont limitées : pas plus de 50% par semaine et pas plus de 8 ans consécutifs !

- Chaque syndiqué(e) peut faire remonter les informations qu’elle ou il juge intéressantes, proposer des articles pour le journal, diffuser le matériel que nous pourrons produire, participer ...

Pour lutter, pour vous faire entendre, pour ne plus perdre, pour construire un syndicalisme de lutte adhérer à SUD EDUCATION- SOLIDAIRES

- Pour nous rejoindre il suffit de remplir le bulletin d’adhésion en ayant consulté le barème des cotisations qui dépend de vos revenus.
Il est possible de régler sa cotisation en plusieurs fois et les 66 % de celle-ci est déductible des impôts.

- Imprimer le bulletin d’adhésion ci-dessous puis l’expédier à l’adresse suivante après l’avoir complété : Sud Education 81 BD Cosmao Dumanoir 56100 Lorient

PDF - 643 ko
Bulletin d’adhésion 2018-2019

DERNIERS ARTICLES