Vous êtes ici : DERNIERS ARTICLES > Instances Paritaires > CHSCT > Du radon dans les écoles à Vannes ?
Publié : 29 novembre 2019

Du radon dans les écoles à Vannes ?

Le syndicat sud éducation 56 s’inquiète et alerte depuis plusieurs années sur le risque Radon dans les établissements du Morbihan.

Il existe 3 zones d’exposition au Radon en France. Le Morbihan, comme une grande partie de la Bretagne, fait partie la 3ème zone qui est la plus sensible. Le département fait partie des plus exposés compte-tenu de l’importance du granit dans les sols.

Les représentants du syndicat Sud Education élus au CHSCT (Comité d’Hygiène de Santé et de Sécurité au Travail) de l’éducation Nationale du Morbihan ont demandé à plusieurs reprises (septembre 2018, avril 2019) que soient communiqués les taux de Radon mesurés dans les établissements scolaires du Morbihan.

A ce jour, aucun chiffre n’a été transmis. Pourquoi tant d’opacité ? Alors que le Radon est la cause de maladies mortelles.

Depuis la nouvelle réglementation du 1er juillet 2018 de nouvelles mesures doivent être faites dans l’ensemble des établissements accueillant du public dont les établissements scolaires.

Des mesures ont été faites dans les écoles de Vannes. Plusieurs établissements des taux supérieurs à 400 Bequerels par m3 (Bq/m3) alors que le seuil d’alerte est passé à 300 Bq/m3. Selon la CRIIRAD (Commission de Recherche et d’Information Indépendante sur la Radioactivité) le taux de 300 Bq/m3 n’est pas un taux d’innocuité. Il est même supérieur aux préconisations de l’OMS (100 Bq/m3).

Pourtant, aucune communication officielle n’a été faite par la mairie de Vannes, ni à ses salariés ni à ceux de l’Education Nationale ce qui est contraire aux dernières obligations règlementaires. L’employeur a, depuis le 1er juillet, l’obligation de communiquer ces mesures à l’ensemble des personnels travaillant dans ces établissements dans un délai d’un mois. Cette obligation s’impose à l’Education Nationale pour les professeurs des écoles et les assistants de vie scolaire. Elle s’impose aux municipalités pour les agents municipaux.

Les propos de M ROBO maire de Vannes affirmant que « on agit en toute transparence dans toutes les écoles » ne seront crédibles que lorsque l’ensemble des agents y travaillant seront avertis des taux de Radon auxquels ils sont exposés. Par ailleurs des mesures telles qu’un « grand extracteur d’air » peuvent être contre productives en aspirant le Radon du sous-sol alors que la solution consiste à réaliser l’étanchéité de sols et une aération double flux

Le syndicat Sud Education 56 exige que soient communiqués sans délai l’ensemble de éléments que la municipalité possède. La non communication des résultats ne fait qu’accentuer l’angoisse des agents et des usagers pensant légitimement qu’on voudrait cacher un problème sanitaire.

Le syndicat Sud Education 56 exige que les mesures radon soient réalisées par un laboratoire indépendant et que les travaux qui s’imposent soient réalisés selon ses préconisations.