Vous êtes ici : DERNIERS ARTICLES > Actualité > Actions 26, 27, 30 mars et 4 avril : contre la loi Blanquer et la casse du (...)
Publié : 24 mars

Actions 26, 27, 30 mars et 4 avril : contre la loi Blanquer et la casse du service publique

La mobilisation très large du 19 mars témoigne d’un véritable ras-le-bol de la profession et des inquiétudes qui ne cessent de croitre dans la profession, elle a signifié au gouvernement le refus des réformes en cours et en particulier de la loi Blanquer au cœur des mots d’ordre
.
En effet les attaques contre le service public d’éducation se font de plus en plus fortes et se caractérisent par la volonté de nous écraser et de nous bâillonner (article 1er du projet de loi Blanquer).

C’est pourquoi SUD éducation 56 appelle dans l’unité la plus large des organisations syndicales, tous les collègues à créer le rapport de force qui fera reculer le gouvernement.

En intersyndicale ont été décidées plusieurs actions (qui doivent être le plus animées possible, ramenez vos casseroles, vos sifflets, vos bidons ou tout ce qui nous permettra de nous faire entendre et voir) pour la période à venir

- le mardi 26 mars, les collègues, les équipes partout où elles le peuvent se réunissent après la classe devant leurs écoles de manière à renseigner et associer les parents d’élèves. Vous trouverez en pièce jointe un tract à distribuer à la sortie qui pourra permettre d’engager le dialogue. La présence de la presse locale est évidemment souhaitable. Toutes les initiatives sont les bienvenues.

- Le mercredi 27 mars, rassemblements à partir de 17h30 devant la sous préfecture de Lorient et la préfecture de Vannes contre le projet de loi pour la transformation de l’État qui veut casser le statut de la fonction publique.

- le samedi 30 mars, manifestation à Vannes de 10h30 pour la défense du service public d’éducation, pour le retrait de toutes les réformes qui mettent en œuvre une école du tri social, de la sélection et des inégalités territoriales.

- le jeudi 4 avril, appel à la grève et manifestation devant l’Inspection Académique suivie ou précédée d’une assemblée générale de tous les personnels (les modalités seront précisées ultérieurement) afin d’élaborer collectivement la suite du mouvement.

Attention !
- L’école de la confiance vous surveille !! N’utilisez pas vos adresses professionnelles, encore moins les adresses de votre école. Nous sommes sous haute surveillance. Des collègues en font les frais.
- Ne faites aucune distribution de tracts ou autres dans l’enceinte de l’école.

Documents joints