Vous êtes ici : DERNIERS ARTICLES > Instances Paritaires > CTSD > CTSD 18 mars 2013 : SECOND DEGRE
Publié : 3 avril 2013

CTSD 18 mars 2013 : SECOND DEGRE

UNE RENTREE 2013 SANS LES MOYENS NECESSAIRES

Lundi 18 mars, le Comité Technique Spécial Départemental (CTSD) consacré aux moyens attribués aux établissements du second degré public se sera tenu. Voici ce qui ressort des informations qui nous ont été présentées, et qui seront actées lors du CTSD.

MOYENS INFIRMIERS

Il n’y a pas de moyens supplémentaires en cette rentrée 2013… bien au contraire, car la DASEN a indiqué que notre département « surconsommait » des postes : la dotation du Morbihan est de 64 postes depuis plusieurs années… et depuis plusieurs années il y a 67 emplois implantés. La raison ? Les heures dégagées par les temps partiels ont été converties en postes, et non en moyens temporaires… Bref, si les collègues reviennent à temps plein, on se retrouve avec plus de collègues que de postes !
Et c’est ce qui se dessine à la rentrée prochaine : les demandes de temps partiel vont être moins nombreuses… et il faut donc rendre des moyens (de contractuels) : la suppression envisagée concerne un demi-poste sur le collège Jules Simon de Vannes. Après cela, il reste encore… une « surconsommation » de 0,2 poste.
La DASEN a affirmé que si les demandes de temps partiel étaient supérieures aux prévisions, les moyens seraient rétablis. Et à l’avenir, il faudra rendre totalement les 3 postes « surconsommés » pour les convertir en moyens provisoires.
Cette logique purement comptable n’est pas acceptable : SUD Education revendique des moyens infirmiers suffisants, qui permettent une présence quotidienne des collègues et un suivi des élèves du public !

MOYENS CPE

Les moyens attribués pour la rentrée 2013 sont les mêmes que ceux de 2012. Il n’y a pas de modification proposée de la carte.
Nous sommes pourtant loin des besoins exprimés : certains établissements n’ont pas de CPE, d’autres n’ont qu’un demi-poste… Pourtant, chaque établissement a bien un poste complet de chef d’établissement… SUD Education revendique que chaque établissement ait (au moins) un poste complet de CPE : les missions du CPE ne sont pas accessoires !
La DASEN a aussi précisé que 3 postes de stagiaires seraient implantés dans le Morbihan, dont 2 sur le lycée Colbert (Lorient) et le lycée Guéhenno (Vannes).

MOYENS ASEN

Même chose : les moyens 2013 sont identiques à 2012. 349,5 postes d’ASEN sont implantés dans le Morbihan.
La DASEN garde en réserve 2,5 postes, pour les situations « tendues » de la rentrée. Des moyens supplémentaires (2,5) sont répartis sur les établissement suivants : collèges Curie (Hennebont), La Rivière d’Etel (Etel), Pluneret, Kerbellec (Quéven), lycée Marie Lefranc (Lorient) : 0,5 poste en plus.
Des situations pourtant tendues restent sans réponse devant cette enveloppe contrainte, notamment dans des établissements recevant des élèves en rupture scolaire ou en grand échec…

MOYENS DOCUMENTATION

Là non plus, pas d’évolution. On dispose toujours d’une dotation de 69,5 emplois.
Il faut noter qu’il n’y a pas eu de moyen supplémentaire pour créer le poste de documentaliste sur le collège de Plescop : en effet, cette création s’est faite grâce aux moyens libérés par les temps partiels… ce qui peut conduire à des situations tendues (voir moyens infirmiers).
Nous avons demandé un effort particulier pour le collège de Belle-Ile, où n’était prévu qu’un demi-poste… Comme il reste 0,5 poste en réserve, le poste de Belle Ile est complété à hauteur d’un temps plein.
Deux postes de stagiaires seront à implanter.

MOYENS ENSEIGNANTS

LE GT s’est intéressé aux mesures de carte scolaire (ouvertures, fermetures, et compléments de services) qui sont la conséquence des Dotations Globales Horaires (DGH) et de leur ventilation par discipline par les chefs d’établissement.
Nous avons déjà dénoncé (voir notre journal précédent) les dotations insuffisantes des établissements. De plus, de nombreuses équipes ne savent même pas ce que prévoit le chef d’établissement… alors que les conséquences, ce sont les enseignants qui les paient !
Des collègues en poste, à qui on veut imposer un complément de service, n’ont même pas été encore consultés… et certains n’ont pas été informés qu’un refus de complément de service se traduisait par la suppression du poste !
Nous avons eu des informations concernant les stagiaires pour la rentrée prochaine : il y aura ainsi 68 stagiaires « lourds » (qui ont eu le concours), qui doivent assurer 15 heures d’enseignement (17 heures en EPS) : 3 CPE, 2 profs documentalistes, 8 PLP, 55 PLC. Les stagiaires M2 (en formation universitaire, qui devront faire de 5 à 7 heures d’enseignement) sont, eux, au nombre de… 110 ! Une grande partie des moyens créés sont occupés par ces stagiaires.
Nous avons appuyé pour la création de postes d’enseignants dans les collèges et les lycées dont les besoins ne sont pas couverts, et où nous avions des informations suffisantes (d’où l’importance de nous transmettre les DGH et vos remarques !!!). De même, nous nous sommes opposés aux suppressions, surtout quand les chefs d’établissement gonflent les services des collègues d’heures supplémentaires (malheureusement parfois sur la demande de ces mêmes collègues).
La marge de manœuvre était très limitée : pas question pour la DASEN de transformer les Heures Supplémentaires en Heures Postes… ce qui aurait pourtant pu soulager les collègues et créer des postes nécessaires !
Il est difficile dans ces colonnes de dresser la liste des mesures présentées durant le GT, d’autant que certaines vont encore, au moment où nous écrivons, être étudiées par les services de la DASEN. Mais vous pouvez retrouver toutes les mesures sur notre site, dès réception de ce journal.

ATTENTION !!!! Certains postes créés sont à cheval sur deux établissements de la même commune, sans que ce « couplage » apparaisse lors de la saisie des vœux sur SIAM. Informez-vous sur les postes que vous demanderez, n’hésitez pas à nous contacter !

Documents joints