Vous êtes ici : DERNIERS ARTICLES

Ci-dessous et en pièce jointe, vous trouverez le compte - rendu de la CAPD du 13 février, dont l’ordre du jour portait sur les congés de formation et l’avancement accéléré et la liste d’aptitude direction d’école.
En pièce jointe également, la déclaration liminaire qui a été lue par Sud éducation lors de cette CAPD.

Liste d’aptitude à la fonction des directrices et directeurs

Sur 4 collègues ayant été entendus par la commission départementale (soumis à un entretien) pour être inscrit.e.s sur la liste d’aptitude des directeurs/trices, 2 ont reçu un avis favorable.
Deux collègues ont reçu un avis défavorable de la commission.
Concernant les directeurs/trices faisant fonction, 25 collègues seront inscrits sur la liste d’aptitude.
Cette année Il y donc eu 27 nouvelles inscriptions

Départs en congé de formation

Cette année, comme l’année dernière, le département distribuera quelques mois de congé de formation professionnelle, dont le nombre n’est pas encore connu (sans doute moins de trente).
Les critères retenus par la DASEN pour l’octroi d’un temps de formation sont dictés par les besoins du département. Le droit au congé de formation est une fois de plus dévoyé. Le département a « besoin » de bretons pour les classes bilingues, d’enseignant.e.s formé.e.s au français langue seconde (sans toutefois prévoir d’ouvrir des postes UPE2A : c’est simplement un plus pour les collègues dans les classes, dans le cadre de notre métier polyvalent !).
En seconde position intervient l’antériorité de la demande suivie de l’ancienneté.
16 candidatures ont été déposées, pour un total de 146 mois.
On ne sait pas à combien de personnes seront attribués les mois de congé, 7 demandes sur les 16 déposées correspondent aux critères retenus par la DASEN. Les représentant.e.s des personnels continuent, sans succès, à demander que le nombre de demandes et l’AGS priment, sans regard sur la formation envisagé.
Cette année encore, les représentants des personnels ont rappelé que le congé de formation est un droit, qui devrait être déconnecté du métier et permettre notamment aux collègues d’envisager une reconversion. Il n’est pas acceptable que les collègues paient les carences de l’institution.

Accès au corps des professeurs des écoles

1 candidature cette année, dans l’attente d’un accord du ministère.
Avancement accéléré des PE aux 6ème et 8ème échelons
Seul.e.s étaient concerné.e.s les collègues ayant eu un rendez-vous de carrière en 2018-2019.
Les critères retenus pas la DASEN sont dans l’ordre : le barème lié à l’évaluation (mieux vaut être excellent.e !), l’ancienneté dans le grade, l’ancienneté dans l’échelon et la date de naissance.
Passage à l’échelon 7
55 collègues étaient promouvables (47 femmes et 8 hommes)
16 collègues ont été promu-es (14 femmes et 2 hommes)
Passage à l’échelon 9
108 collègues étaient promouvables (91 femmes et 17 hommes)
28 collègues ont été promu-es (26 femmes et 2 hommes)

Ce qui nous attend…

Le nouveau concours en préparation pour 2021 pose un problème qui doit être anticipé : il y aura un « double flux » de stagiaires. Pour anticiper le « surplus » d’enseignants, l’année 2020 - 2021 sera particulière :
Peu de compensation des départs en retraite, des disponibilités, pas d’intégration par INEAT, et le plus possible de collègues en poste dans les classes.
Ce qui aura plusieurs autres conséquences :
- durcissement des accords de temps partiels sur autorisation et des demandes de disponibilité, qui seront attribués avec plus de parcimonie que les années précédentes.
En ce qui concerne les demandes de temps partiels, les attributions dépendront vraisemblablement des situations médicales et sociales. Il est inacceptable que la règle change en cours de route. Les collègues qui ont déposé leur demande, qui par le passé aurait pu être accepté comme telle devront défendre leur cas lors de l’entretien obligatoire avec l’IEN en cas de refus.
Cela aura aussi des incidences sur les poste de titulaires de secteur. Certains devraient donc disparaitre.
- La DASEN envisage d’ouvrir de plus en plus de demi-postes au lieu de postes entier.
- la DASEN estime le recours aux contractuel-le-s sans doute inévitable à la rentrée en cas de manque trop important de personnels.

SUD éducation 56 dénonce toutes ces décisions, ces mesures, et notamment la contractualisation, qui vont encore augmenter le malaise ressenti et aggraver nos conditions de travail.

PDF - 88.2 ko
CAPD compte-rendu
PDF - 67.8 ko
Déclaration liminaire Sud éducation

Assemblée générale Sud éducation56 mercredi 4 mars à 14h30 au Palais des Arts de Vannes

Proposition d’ordre du jour :
- État des luttes (Retraites, E3C ...)
- Laïcité (soutien à Mila ?)
- 8 mars
- Stage
- Congrès départemental

Cet ordre du jour sera complété par les adhérents le jour de l’AG.
Nos prises de positions ne doivent pas dépendre de quelques camarades plus investi.e.s, il est important que le plus grand nombre participe à leur élaboration.

NON AU BAC BLANQUER !

Une large intersyndicale ainsi que la FCPE demandaient a minima le report de cette session et, pour beaucoup dont la fédération SUD éducation, leur abandon.

- Au vu des conditions de passation de ces épreuves, le ministre ne peut plus nous faire croire que ces examens se passent bien.
- Au vu des conditions de passation de ces épreuves, le ministre ne peut plus nous faire croire que ces examens se passent bien.

Partout sur le territoire les personnels et les élèves se mobilisent pour empêcher ces épreuves qui détruisent l’égalité de traitement des candidat-e-s.

PDF - 1 Mo
Usage du RSST lors des e3c
PDF - 945.5 ko
Qu’est-ce que le RSST

Partout on constate les mêmes phénomènes

- des pressions énormes exercées sur les enseignant-e-s désobéisseur-e-s et des procédures disciplinaires illégitimes engagées.
- des pressions également sur les élèves avec des menaces de sanctions disciplinaires : 11 lycén-ne-s ont été placé-e-s en garde à vue depuis le début de la procédure.
- une volonté de faire passer ces épreuves coûte-que-coûte dans des conditions indignes d’un examen dont le caractère national n’est qu’une fiction (salles bondées, sujets divulgués, AED et personnels techniques mobilisés…).
- une répression policière violente pour assurer ces examens dans des conditions prétendument « sereines » avec des interventions policières dans plusieurs lycées.

Non au bac local, un examen national !

SUD éducation a pris position dès la rentrée 2019 contre la mise en place de ces E3C en appelant à refuser ce bac local en contrôle continu de formation qui aboutirait à des diplômes maisons. Ces diplômes n’auraient bien évidement plus du tout la même valeur dans le cadre de la procédure de tri d’accès au supérieur mise place par parcoursup.

Début février, plus de 550 lycées sont dans la mobilisation contre les E3C avec des épreuves annulées, reportées, passées partiellement ou perturbées. Bien loin des 0,1 % de Blanquer, le mouvement est national et ne cesse de se développer avec des mobilisations majoritaires ou très fortes dans de nombreuses académies. Aujourd’hui nous pouvons gagner l’abandon du bac Blanquer et le retour à un examen national et anonyme. Amplifions encore la mobilisation !

SUD éducation :
- dénonce cette mascarade d’examen ainsi que l’impréparation dans lesquelles ces épreuves ont lieu et soutient les personnels et les élèves dans les actions qu’ils et elles pourraient entreprendre
- appelle et à être aux côtés de nos élèves lors des rassemblements devant les lycées pour éviter par la présence syndicale la répression du mouvement lycéen. - rappelle que des préavis de grève nationaux et locaux de notre syndicat couvrent les personnels et appelle à faire grève notamment lors des surveillances.
- revendique toujours l’abandon de cette réforme et un examen à caractère national.

Et participez aux actions de la semaine à venir !

Mardi 11 février

- Vannes : à Vannes devant lycée Lesage 7h30
mardi 11 février sont prévues au lycée Lesage les épreuves des E3C.
Les collègues grévistes seront présent.e.s devant le lycée

- Lorient : Marine devant Pôle emploi 9h00 9 rue François Toullec

Jeudi 13 février

- Lorient : manifestation aux flambeaux 18h30 rdv place Alsace-Lorraine
- Auray : manifestation aux flambeaux à 18h00 rdv place de la mairie

Vendredi 14 février

- Vannes  : 17h30 – 19h : rassemblement Vannes Esplanade du port

PDF - 637 ko
Tract manifs février

Samedi 15février

- Vannes : Marché le matin

Jeudi 20 février

- Vannes : 10 h 00 Mairie
- Lorient : 10 h 30 Lorientis

Le prochain CHSCT (instance traitant de nos conditions de travail) aura lieu le 5mars ( changement de date ! la DASEN ne pouvant être présente...).

N’ hésitez pas à nous faire remonter vos observations, vos fiches RSST et tout ce qui vous semble nécessaire.

Le traitement des fiches RSST se fait lors de cette instance. Un très grand nombre de fiches nous est parvenu. Cependant nous savons que certains IEN ne les font pas remonter à l’IA. Dans ce cas les représentant.e.s des personnels n’en ont pas connaissance.

C’est pour cette raison que nous conseillons fortement aux collègues de doubler l’envoi aux organisations syndicales siégeant au CHSCT. (il est encore temps si vous ne l’avez pas déjà fait).

Se syndiquer, c’est s’inscrire dans une défense collective et aider à la construction d’un outil syndical au service des luttes et de la réflexion nécessaire sur l’école d’aujourd’hui.

Se syndiquer c’est soutenir la volonté d’une école émancipatrice construite sur l’égalité des droits, une école publique, laïque présente sur tout le territoire (écoles, collèges, lycées) pour tous jusqu’à 18 ans et une université ouverte à tous.

- Le syndicat, c’est l’affaire de tous, le syndicalisme aussi !

- A SUD Education, ce sont les adhérents qui décident, en Assemblée Générale, ouvertes aux syndiqués comme aux non-syndiqués, de l’orientation du syndicat. C’est un lieu d’échange, de débat et de prise de décisions.

- Le syndicalisme , n’est pas une profession ! A SUD Education, les décharges syndicales sont limitées : pas plus de 50% par semaine et pas plus de 8 ans consécutifs !

- Chaque syndiqué(e) peut faire remonter les informations qu’elle ou il juge intéressantes, proposer des articles pour le journal, diffuser le matériel que nous pourrons produire, participer ...

Pour lutter, pour vous faire entendre, pour ne plus perdre, pour construire un syndicalisme de lutte adhérer à SUD EDUCATION- SOLIDAIRES

- Pour nous rejoindre il suffit de remplir le bulletin d’adhésion en ayant consulté le barème des cotisations qui dépend de vos revenus.
Il est possible de régler sa cotisation en plusieurs fois et les 66 % de celle-ci est déductible des impôts.

- Imprimer le bulletin d’adhésion ci-dessous puis l’expédier à l’adresse suivante après l’avoir complété : Sud Education 81 BD Cosmao Dumanoir 56100 Lorient

PDF - 636.4 ko

DERNIERS ARTICLES