Vous êtes ici : DERNIERS ARTICLES

Solidaires 56 organise une conférence sur le procès France Telecom ( Procès Lombard), qui a vu condamner les patrons de France télécom pour le harcèlement moral à l’origine de plusieurs suicides entre 2006 et 2011 et la sortie du livre "La raison des plus forts" en présence d’Éric Beynel, porte-parole de notre union syndicale Solidaires et co-auteur du livre.

JEUDI 1er octobre 2020 - 20h - Cité Allende

La cité Allende a mis en place des mesures sanitaires qui limitent l’accès à la salle à 57 personnes maximum.
Nous avons donc créé une adresse mail spécifique afin que les inscriptions puissent se faire en amont.
Pour des raisons d’organisation et les difficultés liés à la COVID19, la pré-inscription est indispensable. ( Préciser Nom et Prénom pour le listing).

raisondesplusforts.solidaires56@gmail.com

Aujourd’hui plus que jamais, les évaluations nationales ne doivent pas avoir lieu !

Depuis des années, les évaluations nationales imposées par le ministère ont été largement critiquées que se soient au niveau de leur contenu, de leur forme de passation, ou encore de l’utilisation des données et leur stockage sur les serveurs d’Amazon.

De nombreuses et nombreux enseignant-e-s se sont mobilisé-e-s contre ces évaluations et SUD éducation les a toujours soutenu-e-s .

Cette année, l’obstination du ministère à prévoir leur passation dès le 14 septembre après un confinement de 2 mois et au cœur d’une crise sanitaire est irresponsable.

Alors que ces 2 mois ont aggravé les inégalités sociales et scolaires de notre pays, que ce soit par les conditions de logements des familles, leurs équipements matériels ou encore par leur conditions d’accompagnement de la scolarité des enfants, faire passer des évaluations sur des notions non-travaillées l’année dernière relève de la maltraitance.

Lire le communiqué

https://old.sudeducation.org/Plus-que-jamais-les-evaluations-nationales-ne-doivent-pas-avoir-lieu.html

Signer la pétition intersyndicale, soutenue par la FCPE

https://la-petition.fr/les-evaluations-ne-doivent-pas-avoir-lieu

Mercredi 7 octobre de 9h à 12h

Lorient 81, Bd Cosmao Dumanoir

Mercredi 14 octobre de 9h à 12h

Ecole du Croisty

Les réunions d’infos syndicales sont un droit
Tous les personnels ont droit à 1h mensuelle d’information syndicale. Ces réunions sont ouvertes à tous les collègues, syndiqué-e-s ou non.

Pour des raisons de service, dans le premier degré, ces heures sont autorisées par demi-journée :

Ce temps de réunion d’info syndicale est à décompter des 108 heures hors APC si elle a lieu sur une demi-journée pendant laquelle vous ne travaillez pas devant élèves, (il faut alors signaler à son IEN par courrier son intention de se rendre à la RIS) au plus tard 48 heures avant la tenue de la RIS. Ces réunions font partie du temps de service et sont donc payées à plein traitement.
La participation à ces réunions d’information syndicale est un droit, et ne peut vous être refusée. Il suffit de prévenir votre IEN au moins 48 h à l’avance.(Voir le modèle de courrier joint).

Courrier type IEN

Il est tout beau, il est tout nouveau, c’est le bulletin d’adhésion à Sud Education 56 !

Bulletin d’adhésion 2020-2021

Le CTSD s’est tenu à Vannes le 3 septembre.
En voici le compte rendu, tableau de synthèse de ouvertures et fermetures, ainsi que la déclaration liminaire de Sud Education 56

Compte rendu CTSD 3 septembre 2020
Tableau CTSD
Déclaration liminaire

En pleine crise sanitaire, une proposition de loi créant un emploi fonctionnel de directeur-directrice d’école est actuellement étudiée à l’assemblée nationale. Elle vise à modifier en profondeur le rôle et les missions du directeur-directrice et donc le fonctionnement de l’école.

En effet :

  • Le-la directeur-directrice deviendrait délégataire de l’autorité académique et serait donc amené-e à prendre des décisions qui relèvent de l’autorité hiérarchique
  • Il-elle aurait de plus en plus de prérogatives, au dépend du conseil des maîtres
  • Il-elle sera soumis-e à davantage de pressions hiérarchiques, via des objectifs à atteindre et à faire appliquer dans l’école.
  • L’augmentation des temps de décharge laisse de côté les écoles de moins de 8 classes, ni et s’accompagne de missions supplémentaires en contrepartie.

Signez massivement la pétition intersyndicale :

https://direction-des-reponses-immediates.fr/?fbclid=IwAR2h2jc2HCUn7q3XivxFjBPf2E0JBa6ZI75je9tDRrATX_edQ57muZh3Ieg

De nombreuses et nombreux directrices et directeurs d’écoles des circonscriptions de Lorient Centre et Lorient Sud ont rédigé des fiches de registre santé et sécurité au travail (RSST) afin d’alerter l’administration sur les conditions très difficiles dans lesquelles elles et ils ont été contraint.e.s d’exercer tout au long de la crise sanitaire.
Nos élus en CHS-CT n’ont toujours pas été destinataires de la plupart de ces fiches, ce qui est contraire à la loi.
Sud Education 56 interpelle la DASEN sur cette question, voici le courrier qui lui a été adressé ce jour.

Courrier CHS-CT

Pour celles et ceux qui sont à la recherche du fameux registre santé et sécurité au travail, bien souvent difficile à trouver dans les établissements, en voici un exemplaire au format pdf dont vous pouvez vous servir si vous en avez besoin.

Bulletin d’adhésion Sud éducation

Alors que cette classe politique ne pense qu’à sauver le capitalisme, pour les milliers d’adhérentes et d’adhérents de notre Union syndicale, l’heure est à la protection de la santé et la vie des travailleurs et travailleuses. Dans de trop nombreux secteurs, les patron-ne-s refusent de fermer les lieux de travail sous la pression du gouvernement.

Dans les secteurs qui doivent continuer à fonctionner pour lutter contre la pandémie, cela ne peut se faire sans respecter les droits des salarié-es ! Le gouvernement a pris des ordonnances le 27 mars, restreignant particulièrement les droits des travailleurs-euses quant aux congés, RTT, à la durée du temps de travail notamment.

L’Union syndicale Solidaires met tout en oeuvre pour aider les salarié-es, les chômeurs/ses, les étudiant-es à faire valoir leurs droits, et met à disposition un numéro d’appui syndical animé par des militant-es de tous les secteurs. Ce numéro, pour être accessible à toutes et tous, prend la forme d’un “numéro vert”, gratuit depuis un téléphone fixe ou portable.

La protection de la santé et de la vie des travailleurs et travailleuses est une urgence.
L’union syndicale Solidaires revendique et soutient les travailleurs et travailleuses qui luttent pour :
- la fermeture immédiate de tous les lieux de travail non essentiels à la vie du pays, sans perte de salaire, ni restriction de droits ;
- la protection maximale des personnes devant continuer à travailler, droit de retrait effectif pour tous et toutes ;
- la réorganisation du travail par les salarié-es qui sont sur place ;
- le maintien et extension des droits des chômeurs et chômeuses ;
l’interdiction des licenciements.

DERNIERS ARTICLES